ADPEP 52

Présentation

100ans

L’ADPEP 52

Les Pupilles de l’Enseignement Public sont un mouvement laïc. Partie intégrante du mouvement associatif, il est profondément attaché au progrès social, aux valeurs républicaines et à la liberté absolue de conscience. Il conçoit la laïcité comme un facteur de paix et comme le fondement d’une organisation de la société qui assure les libertés individuelles et collectives, dans l’esprit d’une tolérance mutuelle. Il met en garde contre la commodité et le danger d’une tolérance qui au nom du droit à la différence risquerait d’aboutir à la différence des droits.La solidarité est le principe fondamental des PEP. Notre éthique fonde notre conception du monde à construire car, au-delà des aides individuelles, nous voulons promouvoir une société plus solidaire, plus responsable et participons aux actions qui y concourent.

 

Nos objectifs

Le mouvement des Pupilles de l’Enseignement Public, mouvement pionnier dès ses origines, souligne neuf priorités qu’il juge essentielles.

  1. Éduquer au civisme et à la responsabilité.
  1. Former à travers les enfants et les adultes des Hommes responsables, des travailleurs conscients de leurs droits et de leurs devoirs, des citoyens avisés et solidaires.
  1. Promouvoir une conception globale de l’éducation qui s’appuie sur l’unicité de l’individu, qui intègre en permanence l’éducation à la solidarité et assure l’émancipation individuelle de tous.
  1. Aider à insérer dans la société par l’éducation.
  1. Affirmer, vivre et réaliser en toute indépendance, la complémentarité des PEP et du service public et laïque d’éducation et de formation.
  1. Veiller à tous les niveaux du mouvement des PEP à la prédominance des administrateurs, responsables politiques de l’association.
  1. Associer les personnels de l’Éducation Nationale à l’élaboration et à la conduite des projets PEP et rechercher l’implication des adhérents, des parents, des jeunes, des salariés PEP et de tout autre citoyen.
  1. Rechercher dans toute action la qualité en évaluant et en mesurant les résultats.
  1. Inscrire nos actions et notre engagement social dans une démarche européenne sans aucun renoncement à notre éthique.

 

Notre fonctionnement

La Fédération Générale est l’émanation des associations départementales. La cohésion et l’efficacité du mouvement Pupilles de l’Enseignement Public dépendent des relations harmonieuses entre les associations départementales et la fédération générale à laquelle elles adhèrent. Cette adhésion traduit l’engagement solidaire, sous tous ses aspects, de chacune des associations.

Ces associations départementales PEP sont libres de leurs initiatives dans le respect des décisions statutaires démocratiquement prises par la fédération générale. Le désir d’une plus grande autonomie est légitime dans le cadre de la décentralisation pour faire mieux correspondre les moyens aux objectifs et favoriser les initiatives, les changements et les ouvertures dans le respect des solidarités internes. Les actions conduites créeraient la plus grande confusion si elles se trouvaient en contradiction avec l’éthique du mouvement, ou avec l’un de ses objectifs, ou encore avec telle ou telle action nationalement engagée.

Les associations départementales favorisent le fonctionnement des unions régionales, lieux de rencontre, de concertation, d’échanges. Les associations départementales, pour mieux tenir compte des conditions locales, peuvent déléguer une partie de leurs pouvoirs à des structures plus décentralisées. Dans ce cas, elles assument l’entière responsabilité du fonctionnement et de la coordination de ces structures, au regard de la Fédération Générale, à laquelle seule une association départementale peut adhérer.

Consulter notre plaquette